BODIES ELECTRIC . ANNA ZEMANKOVA & LUBOS PLNY / cavin-morris gallery

BODIES ELECTRIC . ANNA ZEMANKOVA & LUBOS PLNY

cavin-morris gallery
1er juin- 5 août 2017

CATALOGUE EN LIGNE

Préface au catalogue.
Ma rencontre avec Lubos Plny.

En 2003, Terezie Zemankova me signalait une petite galerie, La galerie Millenium à Prague, qui exposait un jeune artiste tchèque du nom de Lubos Plny. A peine étais-je entré dans l’exposition que son travail me happait et j’achetais 3 de ses dessins. Quelques temps après, je rencontrais Lubos et bien que ne parlant pas un mot de Tchèque et lui ni le Français ni l’Anglais la sympathie s’installait. Très vite, sous le label abcd, avec Terezie nous avons eu envie de soutenir le travail de cet artiste. J’ai rencontré de nombreux créateurs du champ de l’art brut trop « fragiles » pour se protéger des demandes du marché et qui avec le temps finissaient par perdre leur art. Fort de cette expérience et par amour de son travail je me suis ainsi engagé à ses côtés pour le faire connaître dans le cadre d’expositions muséales prestigieuses comme celles de Paris, Kobe, Istanbul ou Prague.

Cette année, la Biennale de Venise met à l’honneur Lubos Plny en lui consacrant une salle. Quel destin fabuleux pour cet artiste qui s’est fait refuser l’entrée à l’Académie des Beaux Arts de Prague – pour moi une chance – signe d’un talent unique, un autodidacte étranger à toutes sortes d’académies. Lubos Plny est un artiste extraordinaire, son travail ne cesse d’évoluer et son œuvre, en entrant dans les plus grandes collections privées et les institutions, occupe mois après mois une place devenue incontournable dans le champ de l’art brut et de l’art en général.

Défendre Lubos Plny consiste aussi à lui offrir le meilleur cadre pour la vente, lui permettant ainsi de travailler à son rythme, en paix, sans subir les pressions de toute sorte. Avec Cavin-Morris Gallery je suis heureux de proposer une superbe sélection de ses dernières créations qui côtoie celle d’Anna Zemankova. Depuis toutes ces années Shari et Randall défendent avec passion et rigueur ce merveilleux artiste, qu’ils en soient remerciés.

Bruno Decharme – juin 2017