SPOONER l. c. (lee cordova SPOONER, dit)

1863 . Etats-Unis

?

SPOONER.L.C.1516SPOONER.L.C.1509 SPOONER.L.C.1510 SPOONER.L.C.1511 SPOONER.L.C.1513 SPOONER.L.C.1514  SPOONER.L.C.1517

SPOONER.L.C dsans ref 1

SPOONER.sans Ref.10 SPOONER.sans Ref.9 SPOONER.sans Ref.8 SPOONER.sans Ref.7 SPOONER.sans Ref.6 SPOONER.sans Ref.5 SPOONER.sans Ref.4 SPOONER.sans Ref.3 SPOONER.sans Ref.2

Avocat, Lee Cordova Spooner s’établit à Saint-Louis (Missouri), puis vit à Decatur et Palmyra dans le Wisconsin. Outre son métier, il a tout d’un ingénieur autodidacte comme l’atteste le brevet de machine à vendre des cigares qu’il dépose officiellement au US Patent Office en 1904 – une machine construite la même année par la Peter Manufacturing Company. La plupart de ses autres plans, signés « L.C. Spooner Inventor », témoignent de projets utopiques imaginés entre 1911 et 1934 : il s’agit de machines ou d’objets du quotidien « autopropulsés » (moteurs, poubelles, balances, « souleveur de doigts », etc.). Ils étaient à l’origine collés sur les pages d’un grand catalogue publicitaire de mode, dans lequel L.C. Spooner cachait aussi ses brevets explicatifs, attachés avec des épingles droites ou à nourrice.