SIMANKOV valentin

26 janvier 1962 . smolensk . russie

SIMANKOV.Valentin.2935SIMANKOV.Valentin.2922

SIMANKOV.Valentin.2923 SIMANKOV.Valentin.2924 SIMANKOV.Valentin.2925 SIMANKOV.Valentin.2926 SIMANKOV.Valentin.2927 SIMANKOV.Valentin.2928 SIMANKOV.Valentin.2929 SIMANKOV.Valentin.2930 SIMANKOV.Valentin.2931 SIMANKOV.Valentin.2932 SIMANKOV.Valentin.2933 SIMANKOV.Valentin.2934  SIMANKOV.Valentin.2936 SIMANKOV.Valentin.2937 SIMANKOV.Valentin.2938

Après avoir quitté sa famille, Valentin Simankov s’inscrit à l’école d’art de St Petersbourg pour étudier la photographie, le théâtre, le cinéma et la mise en scène. Après deux ans, en désaccord profond avec ses professeurs il abandonne ses études, affirmant que l’école tue l’artiste et la création; il choisit alors de « désapprendre » et opte pour une voie d’autodidacte. Dans un premier temps, son travail de photographe encore influencé par l’école est de facture plutôt classique. A la suite de problèmes familiaux sa vie bascule radicalement, il connaît l’enfer de la drogue et de l’alcool. A partir de 1993, il se rapproche de la religion où il trouve un apaisement à ses tourments intérieurs et s’engage sur une nouvelle voie artistique cette fois personnelle avec des photocollages qui jouent avec les signes et les symboles de la société. Bien que père de famille, il a six filles et deux garçons, il vit en marginal vendant ses travaux dans la rue, été comme hiver, pour quelques roubles.