MAX

1937 . baden . allemagne

1988 . hôpital psychiatrique de gugging . autriche

MAX.Rudolf.LINBERGER.1074

MAX.Rudolf.LINDBERGER.0787

 

L’enfance de Max (pseudonyme) est marquée par de sérieuses difficultés scolaires ; à l’âge adulte, il ne parvient à apprendre aucun métier. Impulsif, souffrant de complexe d’infériorité, il est interné une première fois à seize ans, puis de nouveau à vingt-trois pour hallucinations, et de façon définitive quinze ans plus tard. Diagnostiqué schizophrène, il se considère comme mort, convaincu que Dieu, la Vierge Marie et les anges l’ont condamné à la crucifixion. Dans le cadre protecteur de l’hôpital psychiatrique de Gugging* il commence à dessiner, encouragé par le professeur Navratil. Max ne regarde pas le papier lorsqu’il dessine. La force du geste, la violence du trait semblent nier la figure en même temps qu’elles la constituent et l’affirment.