GOESCH paul

1885 . schwerin . allemagne

1940 . brandebourg-sur-la-havel . allemagne

GOESCH.Paul.1533 GOESCH.Paul.1537

GOESH.Paul.1532

GOESCH.Paul.1085 GOESCH.Paul.1084 GOESCH.Paul.1083

 

GOESCH.1535

GOESCH.Paul.1532 GOESCH.Paul.1538

Initié à la psychanalyse freudienne, cet étudiant en peinture et en architecture tenta une auto-analyse qui semble avoir été à l’origine d’un bouleversement psychologique profond. A partir de cet événement, sa vie alterne entre des périodes d’internement en hôpital psychiatrique (on lui diagnostiqua une schizophrénie) et des moments de répit. Malgré ses troubles, il parvient à achever ses études d’architecture et se passionne pour l’anthroposophie fondée par Rudolf Steiner. Paul Gœsch a progressivement élaboré une œuvre picturale qui compte près de mille dessins, au sujet le plus souvent mythologique ou religieux. En 1919, il quitte l’hôpital où il séjournait alors pour rejoindre son père à Berlin. Il se mêle à la vie artistique de la capitale, fréquentant Kokoschka et Gropius et participant aux courants d’avant-garde. Mort d’épuisement en 1940 à l’hôpital psychiatrique de Teupitz, il est l’une des nombreuses victimes du programme d’euthanasie orchestré par les nazis.