GABRITSCHEVSKY eugène

1893 . moscou . russie

1979 . haar . allemagne

GABRITSCHEVSKY Eugene.3007GABRITSCHEVSKY Eugene.3006GABRITSCHEVSKY Eugene.3005GABRITSCHEVSKY.Eugene.0115GABRITCHEVSKY.Eugène .2832 GABRITCHEVSKY.Eugène.2833 GABRITCHEVSKY.Eugène.2834  GABRITSCHEVSKY.Eugene.0117 GABRITSCHEVSKY.Eugene.0833 GABRITSCHEVSKY.Eugene.0959 GABRITSCHEVSKY.Eugene.1123 GABRITSCHEVSKY.Eugene.1125 GABRITSCHEVSKY.Eugene.1126 GABRITSCHEVSKY.Eugene.2128 GABRITSCHEVSKY.Eugène.0118

GABRITSCHEVSKY.Eugène.116

GABRITSCHEVSKY.Eugène.1124

GABRITSCHEVSKY  Eugene . 3012 GABRITSCHEVSKY  Eugene . 3011

Issu d’un milieu très aisé, Eugène Gabritschevsky poursuit des études de biologie à l’université de Moscou. En 1917, des premiers signes de troubles psychiques ne l’empêchent pas de terminer ses études et de se lancer avec succès dans la recherche. Il voyage aux Etats-Unis, puis en 1926 s’installe à Paris où il travaille à l’institut Pasteur. Son état mental se détériorant, il est interné en 1929 dans un hôpital psychiatrique près de Munich et diagnostiqué schizophrène. Une nouvelle vie commence alors pour lui : pendant plus de trente ans, il va produire des milliers de peintures et de dessins, réalisés au verso de calendriers, de pages de magazines ou de papiers administratifs. Aux premières œuvres assez académiques, d’inspiration naturaliste (coraux, figures humaines), succèdent des silhouettes fantomatiques, puis des monstres à large tête, aux yeux démesurés, ou de petits êtres aux allures de mutants.