ANONYME . france (11) .

Stupéfiant manuscrit de 386 pages illustré de 89 dessins sur un projet de modèle d’acte à usage notarial daté de 1673, 74 et 75. L’ouvrage maltraité par le temps, mouillé et en partie rongé (sans toutefois atteindre les textes et les images) lui confère la charge émotionnelle du sauvetage. L’auteur (inconnu) se livre à un délire graphique sans comparaison avec un quelconque modèle existant témoignant d’un projet personnel animé par la fièvre. Transgressant la calligraphie normée de l’époque – les scribes devant, en effet, se calquer à un style précis permettant une bonne lecture pour tous – il rend son texte aussi beau que pratiquement illisible. Il le morcelle pour l’organiser en formes géométriques et utilise parfois des modèles existants comme de grandes lettrines de type anthropomorphes qu’il abandonne aussitôt pour laisser place à une imagination foisonnante. Chargée de figures fantastiques, souvent diaboliques, ou en prise à la torture, il semble s’adonner avec délectation mais terreur à un traitement autophage de la typographie

« L’étrange beauté de ce manuscrit aussi anachronique que visionnaire et transgressif, est l’une des découvertes les plus troublantes qui ait été donné de faire ces dernières années. », témoigne un expert en manuscrit du XVIIème siècle.